Intervenants & modérateurs

Les ceintures de compétences 2.0

Les ceintures de compétences 2.0

Problématique pédagogique :

Dans une société qui demande à chacun de devenir autonome, de savoir travailler ensemble et de montrer sa motivation face au travail; dans une société dans laquelle les élèves de nos classes arrivent avec des bagages émotionnels, scolaires et culturels différents, le pari du collectif est de mettre en place un fonctionnement de classe qui permette à chacun de progresser tout en se responsabilisant face aux apprentissages.
 
Les ceintures de compétences sont un aspect parmi bien d’autres de la pédagogie institutionnelle, et sont conçues comme un dispositif d’évaluation positive organisé par paliers de compétences. Leur maîtrise est représentée par une gradation de couleurs, comme au judo. Cet outil permet de mettre en place au sein de la classe une évaluation continue par compétences (allant des plus simples aux plus complexes), une différenciation réelle dans les apprentissages et les rythmes d’acquisition, une autonomie des élèves, une prise de parole et des échanges coopératifs entre pairs.
 
Elaboré par Fernand Oury dans les années 1970, ce dispositif a été repensé pour s’adapter à notre temps et aux élèves dont nous avons la charge aujourd’hui. C’est dans cette démarche que l’intégration d’outils numériques s’est imposée naturellement : l’utilisation d’ordinateurs, d’appareils photographiques numériques, de tableaux interactifs et, plus récemment, de tablettes tactiles et autres réseaux sociaux comme Twitter.
 
Dans quelle mesure l’expérimentation des ceintures de compétences 2.0 dans nos classes permet de créer des parcours personnalisés d’apprentissage motivants pour l’élève?
 

Apport du numérique :

Dans un fonctionnement de classe en ceintures de compétences, le numérique est un outil parmi d’autres (au même titre qu’une feuille ou un crayon), mais pas tout à fait comme un autre puisqu’il ouvre sur un monde de possibles souvent inaccessible autrement… L’élève, responsabilisé dans son parcours d’apprentissage et guidé grâce à un plan de travail, n’hésite plus à agir pour garder une trace photographique ou sonore de ses réussites. Il peut aussi choisir et aller chercher les supports nécessaires pour une activité, demander de l’aide à l’un de ses camarades, communiquer avec les autres sur ses découvertes au sein de son groupe comme sur Internet avec le blog ou la twittclasse.
 
La classe est un lieu de vie, d’échanges, de questionnements, de recherches, de repères et de sécurité. Dans cet esprit, le numérique est un outil facilitateur d’apprentissages et de communication, s’adaptant aux possibilités de chacun. En effet, les enfants les plus jeunes comprendront l’utilité de photographier leurs réussites (permettant une valorisation et une validation de leurs acquis), ou encore de la liberté de choix dans les phases d’entraînements autorisée par le plan de travail (applications et logiciels éducatifs, recours aux Q-R codes, …).
 
Les plus grands pourront utiliser les outils numériques pour gagner en autonomie : il est possible de s’entraîner et de valider ses compétences à l’aide d’applications interactives. Pour approfondir leur maîtrise dans une compétence, ils peuvent également produire leurs propres ressources collaboratives (capsules, cartes mentales…) faciles à partager avec leurs camarades via un ENT ou à travers les twittclasses. Le numérique dans les ceintures de compétences favorise bien les parcours individuels et les démarches d’évaluation positive et bienveillante préconisées par les instructions officielles.
 
Si le numérique a pleinement sa place et son utilité à l’école, il en est de même hors la classe ! Convaincue par les pédagogies innovantes et le travail collaboratif, notre association a réuni plus d’une trentaine d’enseignants autour d’un projet un peu ambitieux : élaborer des référentiels de ceintures de compétences allant de la maternelle au CM2 (voire début collège ou langues au lycée). Ce travail s’est effectué à distance -les enseignants étant répartis sur toute la France et même hors frontières-, en utilisant des outils ou réseaux sociaux tels que Twitter ou Slack, et des plateformes de travail comme OneNote. Des équipes de cycles ont été constituées et les nouveaux programmes intégrés.
 
Ce travail collaboratif a permis la diffusion des référentiels, de témoignages, d’exemples de parcours sur le blog nosceintures2competences.org .
 

Relation avec le thème de l’édition :

Le cheminement du collectif s’oriente clairement vers une diversification et un enrichissement des parcours individuels et collectifs des élèves. Il s’agit de proposer aux élèves des outils et des méthodes d’apprentissages variés et motivants afin qu’ils prennent en main leur propre parcours.
 
Notre collectif se situe dans l’innovation autour du numérique éducatif de part son questionnement et sa volonté constante d’essayer de trouver tous les moyens possibles pour faire progresser tous les élèves mais surtout de les impliquer dans leur scolarité.
 
Cette édition est, pour le groupe, l’occasion de :
– d’expliquer le fonctionnement d’une classe coopérative avec des parcours d’apprentissage.
– répondre aux questions des enseignants désireux d’entamer un changement de position dans leur classe sur le plan pédagogique comme sur le plan technique.
– d’aider chacun à entrer dans un dispositif particulier grâce aux témoignages de pratiquants.
– de montrer les outils des enseignants et des élèves pour une mise en place concrète.
 

Synthèse et apport du retour d’usage en classe :

Ce système permet de favoriser la différenciation à la fois dans les apprentissages et le mode d’évaluation. Le but recherché est de responsabiliser, autant que possible, les élèves dans leurs parcours d’apprentissages, de leur permettre de questionner leurs faiblesses et leurs forces, de les partager avec les autres de leur donner les moyens de construire leur autonomie en organisant leur travail personnel et progressant à leur rythme grâce au système. Chaque élève est pleinement acteur de son parcours, au fait de ses réussites et du chemin restant à parcourir.
 
Il contribue aussi à améliorer le climat scolaire par l’accroissement d’un sentiment de bien-être à l’école : que chacun s’y sente bien et qu’il ait la possibilité d’y tenir un rôle actif en devenant force de proposition.
Le dispositif des ceintures de compétences est un dispositif qui met en lien la notion de coopération et de responsabilisation dans toutes ses formes tout en intégrant les outils numériques au service de l’autonomisation de l’élève. Tant l’enseignant que l’élève gagneront en efficacité dans le partage des connaissances et des compétences.
 

 
Vous retrouvez les membres du collectif C2CEdu sur le stand TADA.
Plus d’infos sur : Le collectif C2CEdu

Leave your thought here

*Note: Your email will be kept secret and not be published