Edwige Armand et Julien Rabin

Edwige Armand et Julien Rabin

Edwige Armand

Après avoir obtenu le diplôme national des beaux arts, Edwige Armand prolonge son travail à l’université du Mirail dans laquelle elle effectue actuellement une thèse au sein du laboratoire Lara-Seppia. Sa pratique s’alimente des problématiques liées aux nouvelles technologies et les sciences dites dures. Obtenant son master Création Numérique avec mention très bien, le conseil scientifique de la faculté du Mirail lui attribue une bourse d’étude lui permettant de poursuivre ses recherches en thèse et la charge d’heures d’enseignement dans le master dont elle est issue. Passionnée de philosophie, elle a publié dernièrement un article retenu dans la revue Cités n°55 concernant le posthumanisme. Plusieurs articles sont en cours de publication et qui abordent la création artistique au regard croisé des sciences et techniques. Travaillant avec un laboratoire de vie et d’intelligence artificielle (Vortex, IRIT), de biotechnologies (Inserm et Inra) les sciences liées aux arts est devenue son domaines de prédilection avec lequel elle joue activement. Travaillant actuellement sur un travail interdisciplinaire, elle construit des virus langagier avec des algorithmes de vie artificielle (en collaboration avec Thomas Breton, doctorant au laboratoire Vortex, Irit) venant contaminer les spectateurs. Intimement lié au Gmea, un travail avec Julien Rabin (musicologue et développeur de MaxMsp) permet de passer au crible notre peau humaine par une pièce interactive en cours d’élaboration.

Dernière intervention

  • Invitée pour un séminaire du 06 mars 2014  à l’IUT de Liuppa-T2i/ Iut de Bayonne/UPPA, sur « l’évolution de l’art et l’art évolutionnaire ». Présentation d’une pièce « digital Reflect » réalisé avec le laboratoire Vortex, IRIT.
  • Intervention le 05 Décembre 2013 dans le cadre du colloque « Les technologies dans la peau » à l’université de Toulouse 2, le Mirail.
  • Intervention le 13  Novembre 2013 dans « International Conférence on Intelligent -Information and Network Technology (IC2INT’13), sur « l’évolution de l’art et l’art évolutionnaire ».
  • Intervention le 17 Juin 2013 à l’université de Biskra pour l’IGVA’2013, sur l »art évolutionnaire et l’évolution de l’art »
  • Intervention  le 16 mai 2013, dans le colloque « Les processus de création comme phénomènes d’émergence » sur , « L’émergence de la différence »

Dernière publication

  • Cités Numéro 55, Aujourd’hui, le post-humain ?, PUF , Paris(octobre 2013).

Julien Rabin

julien_rabin

Julien Rabin suit un cursus de musique et musicologie à l’Université Rennes 2 avant de se spécialiser dans le domaine des musiques électroacoustiques et de l’informatique musicale au sein d’un Master Arts et Technologies Numériques. Il est actuellement chargé de recherche et développements informatiques au GMEA – Centre National de Création Musicale d’Albi-Tarn et coordinateur des chantiers d’expérimentation artistique menés dans le cadre du projet ANR OSSIA – Open Scenario System for Interactive Application (2012-2015). Membre de l’Association Française d’Informatique Musicale, il coordonne par ailleurs le comité de pilotage des Journées d’Informatique Musicale.

Publications

  •  “OSSIA : OPEN SCENARIO SYSTEM FOR INTERACTIVE APPLICATIONS”, avec Théo De La Hogue, Pascal Baltazar, Myriam Desainte Catherine, Jaime Chao, Clément Bossut, in Actes des Journées d’Informatique Musicale 2014, Bourges, 21- 23 mai 2014. En cours d’évaluation.
  • « Les pratiques musicales provoquées par le numérique : quelles ruptures pour l’acte de création ? », séminaire Compréhension, incompréhension : d’un malentendu à la provocation, avec Frédéric Dufeu, Université Rennes 2, 6 mars 2009. Publication 2014.
  • « Jamoma Modular : une librairie C++ dédiée au développement d’applications modulaires pour la création », avec Théo De La Hogue et Laurent Garnier, in Actes des 17e Journées d’Informatique Musicale, Saint Étienne, 2011.
  • « De l’improvisation collective à son redéploiement électroacoustique : une mise en œuvre par l’enregistrement et la lutherie numérique », avec Frédéric Dufeu, in Actes de la journée d’étude L’Improvisation collective, Rennes, université Rennes 2, 24 février 2009, à paraître.

Voir leur communication sur Ludomag

0 Comments

Trackbacks/Pingbacks

  1. Activité créatrice du spectateur dans les dispositifs d’art numérique : entre potentialité et occurrence. | Ludovia Magazine - […] Voir le programme du colloque scientifique Ludovia#11 Voir la bio de Edwige Armand et Julien Rabin sur Ludovia 2014…

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *